Voici la première fois que j’écris un bilan pour une saison des animations japonaises, et je l’écris en français. Pourquoi en français, vous demandez? J’ai quelques raisons:

  • je le veux
  • pour pratiquer mon français
  • je n’ai pas grand-chose à dire pour la petite quantité d’animes que j’ai regardées, et je doute que beaucoup de gens vont lire cet article

Alors, allons-y avec la rétrospection!

Ce que j’ai abandonné

Demi-chan wa Kataritai

J’ai apprécié la sensibilité avec laquelle la série illustrait les difficultés que les minorités font face en vivant dans leurs communautés, et aussi l’effort du prof Takahashi à essayer de comprendre leurs situations. Comme je fais partie d’un groupe minoritaire où j’habite, ces idées ont parlé chez moi. Pourtant, pendant le deuxième épisode, Hikari a arrangé un rendez-vous rancard entre l’étudiante Machi et le prof, et je me suis dit “nope” et j’ai abandonné cette série.

Ce que j’ai fini

1
Best Shirt Ever

Kuzu no Honkai

J’ai regardé cette série en lisant les critiques de ANN pour chaque épisode. Sinon, je n’aurais probablement pas compris les thèmes. J’ai apprécié les conflits de tous les personnages en grandissant et en trouvant leurs identités comme adultes et comme êtres sexuels. Les questions comme: “qui suis-je? Suis-je normal? Puis-je me pardonner et accepter mon identité?” sont des questions que tout le monde se pose, et ces questions étaient présentées sympathiquement.

Sangatsu no Lion

Cette série représente un garçon qui souffre d’isolation (avec des difficultés à se faire des amis), de dépression, et dont l’estime de soi est inextricablement liée avec son sport: en bref, pas en bonne santé. Je pouvais comprendre sa situation assez bien. Je suis content d’avoir pu regarder cette série chaque semaine, en suivant ses conflits et ses difficultés, tout en l’encourageant pendant ses bonnes journées et en compatir avec lui pendant ses mauvaises journées. Je ne doute pas qu’avec ses amis fidèles comme les sœurs Kawamoto et le groupe d’études de shogi, il peut trouver le bonheur. Ce n’est pas un voyage facile, mais j’ai confiance en lui. Et j’espère que je pourrais faire le même.

C3coCL-W8AEafpG.jpg large
La magie la plus belle, c’est l’inspiration

Little Witch Academia

En un mot: fun. J’ai aimé les aventures bizarres du groupe, l’enthousiasme indomptable d’Akko, la fixation de Sucy vers les champignons, et le monde de magie en général. Mais mes moments favoris étaient ceux qui ont relié la magie à l’art: surtout le moment dans épisode 4, où Lotte inspire l’auteure de reprendre son stylo, était simplement magique. La valeur de l’art, je crois, est qu’il peut nous inspirer, nous émouvoir. J’espère que la saison prochaine peut produire plus de moments comme celui-ci.

Kobayashi-san Chi no Maid-Dragon

J’avoue que les seules choses que j’aime dans cette série sont la relation entre Kobayashi, Tohru, et Kanna, et aussi celle entre Takiya et Fafnir. À part de la comédie qui m’a souvent fait rire, j’ai aussi été surpris par la douceur et la profondeur avec lesquelles la série réfléchit à la tolérance entre les groupes différents et au bonheur de se trouver dans une tendre famille.

C49HK8YWEAEKoQX
Adorables

Showa Genroku Rakugo Shinju

J’ai beaucoup aimé la première saison parce qu’elle ressemblait à une tragédie, remplie de conflits et d’angoisse de Kikuhiko. Afin de continuer et conclure cette intrigue, la seconde saison a illustré comment il abandonne son idée de se suicider avec rakugo, et comment il se réconcilie avec soi-même et les gens autour de lui. Mais–je dois l’avouer–je n’ai pas été ému. Peut-être c’était parce qu’en regardant cette anime chaque semaine, je n’ai pas pu suivre l’intrigue d’une semaine à la prochaine. Peut-être c’était parce que la résolution de l’intrigue de Kikuhiko était mélangée avec la matière avec Yotaro, Konatsu, et les autres (cependant j’ai beaucoup aimé la scène où Konatsu a joué rakugo pour l’école maternelle). Je crois que je dois regarder la série entière une deuxième fois pour l’apprécier complètement.

Et…fini!

Merci d’avoir lu jusqu’ici! Le français n’est pas ma langue maternelle, donc j’ai eu de la difficulté d’écrire tout cet article–c’est la première fois que j’ai écrit quelque chose si longue depuis…depuis probablement le lycée. Si vous trouvez des erreurs, n’hésitez pas à me notifier pour que je puisse les corriger!

Peut-être j’écrirai le prochain bilan en chinois…

 

Advertisements